PARRAINAGE A L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE La question divise les béninois sur RFI !-NordBénin

L’émission « Appel sur Actualités » de Radio France Internationale de ce jeudi 18 février 2021 était dédiée à la question du parrainage à l’élection présidentielle au Bénin. En direct sur la « radio du monde », les béninois se sont farouchement divisés sur la question.
Après la sortie provisoire de la liste des candidats aux élections présidentielles d’avril prochain par la CENA, plusieurs candidats ont vu leurs dossiers être rejetés. Une situation qu’ils attribuent en grand partie à la réforme liée au parrainage. Sur la question, Serge Olivier de Nikki, intervenant sur l’émission interactive de la RFI, pense que << c’est un système totalement anti démocratique parce que déjà à partir du moment où l’Assemblée Nationale appartient exclusivement au chef de l’État, je ne vois pas comment les opposants pourraient avoir des parrains. Pour ce fait, il faut simplement sauter le système de parrainage afin que tous les candidats puissent participer aux élections>>. Luc abonde dans le même sens lorsqu’il déclare qu’il << n’est pas question de faire un choix entre Patrice TALON, et Patrice TALON grand P et petit p. Il n’y a aucune nécessité d’aller voter, de participer à cette mascarade. Les opposants qui se sont conformés à cette règle ne sont que des opposants de façade>>.
Cependant, certains béninois ne trouvent aucunement le parrainage comme une épine dans le processus en cours. Florentin, en direct de Cotonou, estime plutôt que << le jeu était ouvert, mais au lieu de se conformer aux règles, une phase de l’opposition est restée dans la contestation. On dit officiellement qu’on ne veut pas de parrainage et on passe par derrière pour demander le parrainage, ça c’est absurde. L’opposition elle-même est divisée. Ils veulent recaler la loi du parrainage, mais c’est impossible>>. Stevene Ifaca, sur la page Facebook de l’émission, renchérit : << Le parrainage n’est pas un verrou mais une partie de la loi électorale. C’est constitutionnel, voté par le parlement qui, quoi qu’on en dise, a été constitué (unicolore) à causes des atermoiements politiciennes d’une opposition hbituée à évolué dans le KO>>.
Alou ALFA GONA BANIN (stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *