ÉTAT DES CANIVEAUX À PARAKOU : Des dépotoirs d’ordures érigés ?-NordBénin

Il est de plus en plus remarqué dans le septentrion plus particulièrement à Parakou que les caniveaux sont devenus des lieux par excellence de dépôt d’ordures, de défécation, des eaux usées de tous genres. Le phénomène prend d’ampleur et présente une mauvaise image des infrastructures dans troisième la ville à statut particulier du Bénin.

 

 

 

Le constat est à la fois désolant et alarmant. Dans les quartiers tels que Yarakinin, Yaramin, Titirou, pour ne citer que ceux-là, l’on retrouve avec amertume des ordures en plastiques et autres déchets ménagers dans des caniveaux; canaux censés servis à évacuer notamment les eaux de pluie. << Il n’y a pas de moyens pour payer les collecteurs des ordures et , nous n’avons pas de WC. Nous sommes obligée de chier dans les sacs en plastique et les jeter dans les carnivaux, verser les eaux sales dans les carniveaux pour ne pas encombrer nos maisons et la route >>, a déclaré une femme surprise en flagrant délit sur le pont menant vers « Abattoir ».

 

 

Pire, en dépit des odeurs nauséabondes, il y a des femmes qui vendent à manger à la lisière de ces caniveaux sans mesurer visiblement les conséquences sur la santé de tous ceux qui s’y frottent. C’est pourquoi les chefs quartiers, appuyés par les ONG et autres organismes de bien-être, doivent initier des séances de sensibilisation vis-à-vis des populations afin que cesse à jamais cette vilaine pratique dans la grande cité des Koburu. Mieux, les autorités locales peuvent aussi aller plus loin en commençant par sanctionner à travers des amendes, toutes ces personnes qui continueront à poser ces actes malsains.

 

 

AKPAKI Moufidath ( stg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *