VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE DANS LE SEPTENTRION: Le ROAJELF-BENIN en lutte continue.-NordBenin.

Au Bénin ainsi que dans le monde , la gente féminine est en proie à des violences physiques et psychologiques. Malheureusement, nombreuses sont les femmes qui croupissent dans le silence et n’en parle pas. C’est pour corriger le tire que Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders du Bénin (ROAJELF-BENIN) a initié le projet de lutte contre les Violences Basées sur le Genre dans les communes de Parakou et N’Dali, avec l’appui de l’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF) et du consortium PSDSR. Cet atelier d’évaluation des violences basées sur le genre qui a débuté hier jeudi 25 juin à Parakou et qui connaîtra son épilogue ce vendredi 26 juin 2020 dans la commune de N’DALI a pour objectif de contribuer à la lutte contre les violences basées sur le genre dans lesdites communes. Après cette première activité suivra l’élaboration d’un argumentaire de plaidoyer à traduire sous forme de bande dessinée avec les parties prenantes. La bande dessinée servira enfin d’outil de plaidoyer vers les décideurs de ces communes afin de susciter la prise d’un arrêté communal pour assurer la mise en place et le fonctionnement d’une plateforme de lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Les acteurs de la chaine sociale qui ont répondu présents à cet atelier sont les élus locaux, les agents de la police républicaine, les leaders religieux, les représentants du centre de promotion sociale, les organisations de jeunes, les représentants des parents de jeunes, et le point focal des violences basées sur genre. Pour rappel, le Réseau Ouest Africain des Jeunes femmes Leaders (ROAJELF) du Bénin est créé en 2009 par le Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre ( CCDG).Il a par la suite été installé en 2012 au Bénin et travail dans les 12 départements du pays. Ce réseau s’assigne pour mission principale de développer pleinement le potentiel de citoyenneté des femmes en vue de favoriser leur participation au processus de prise de décision et de développement ; d’être un outil de mise en œuvre de la stratégie de réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest à travers la promotion de la jeunesse en général et de la jeune femme en particulier dans tous les programmes et projets et à tous les niveaux de réflexion et d’action.

Sébastien YANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *