ADAM DENDE AFFO: 1er africain nommé DG du FMI ?-NordBenin.

Pour ceux qui ne connaitraient pas de qui il est ici question, l’hypothèse peut paraître prétentieuse. Avant donc de revenir sur la question, commençons par rappeler le parcours professionnel d’Adam D. AFFO, pour que chacun constate par lui-même que ce diplômé de troisième cycle en gestion des entreprises n’a rien à envier aux profils de ceux qui se succèdent à la tête de nos institutions financières internationales, BAD, FMI, BM et autres…

20 ans d’une carrière professionnelle bien remplie
En effet, en 20 ans d’un parcours professionnel aux plus hauts niveaux, Adam D. Affo est désormais riche d’une expérience qui fait de lui, entre autres, un authentique Expert dans la mobilisation des ressources financières pour le financement des projets de développement. Un parcours riche et varié, qui lui vaut d’ailleurs aujourd’hui d’être Conseiller Technique à l’inclusion financière du ministre Romuald Wadagni. Bon à savoir : l’inclusion financière traduit la capacité à aider ceux qui sont exclus des services financiers de manière à permettre à ces derniers (femmes, jeunes, populations des zones rurales, etc.,) d’accéder auxdits services financiers, à moindres coûts. Soit ! Avant d’être Conseiller Technique du ministre de l’économie et des finances, Adam D. Affo, nous le disions, a connu une trajectoire professionnelle qui laisse béat d’admiration. Jugez-en par vous-mêmes…
Débuts tonitruants chez le géant ‘‘Mazars & Guérard’’ à Abidjan
1998. Adam D. Affo boucle 30 ans d’une vie passée essentiellement à accumuler les diplômes académiques et les petits boulots (professeur vacataire de Mathématiques ici et là). C’est alors qu’il est repéré par Mazars & Guérard, un cabinet de référence mondiale. Cette année-là, il dépose ainsi ses valises à Abidjan en Côte d’Ivoire, pour un stage professionnel à Mazars & Guérard qui s’avère très concluant. A partir de ce moment, il passera les cinq prochaines années de sa vie à mener, pour le compte du prestigieux cabinet, diverses missions d’audit, de commissariat aux comptes, d’expertise comptable et de conseils. Très apte à se faire distinguer par son travail, à Mazars & Guérard, il a gravi les échelons jusqu’à devenir Chef de mission Senior dans la branche d’auditeurs financiers.
Un détour remarquable et remarqué à Ecobank-Bénin
2003. Les chasseurs de tête ont flairé la bonne piste. Retour au bercail de l’enfant prodige. Adam D. Affo atterrit à Ecobank-Bénin, au poste de Contrôleur financier adjoint. Travailleur acharné, compétent et efficace, il ne tarde pas à taper dans l’œil de ses dirigeants, notamment de son DG, qui le nomme au poste de Directeur Financier. Une grande première ! En effet, à cette époque, les pratiques internes à Ecobank n’étaient pas très favorables à la promotion d’un cadre à un tel niveau de responsabilité dans son propre pays. Cette promotion exceptionnelle arrive donc comme pour rappeler les qualités exceptionnelles du promu. Et pour donner raison au DG Ecobank qui avait dû mettre tout son poids dans la balance pour l’avoir au poste de Directeur Financier, Adam D. AFFO décroche la palme du Meilleur Manager à Ecobank-Bénin en 2004, soit seulement un an après son arrivée dans cette institution bancaire. Qui dit mieux ?!
Le règne des records au poste de DG de la CAA
2006. Le 06 avril, un nouveau Président de la République, Dr Boni Yayi, prête serment et est investi dans ses nouvelles fonctions. Au conseil des ministres du 24 août 2006, Adam DENDE AFFO est nommé Directeur Général de la Caisse autonome d’amortissement (CAA). Il établit une longévité de 09 ans (un record) à la tête de cette structure chargée de la gestion de la dette publique et de la mobilisation des ressources extérieures et intérieures pour financer le développement du Bénin. Pour comprendre ce record de longévité à la tête de la CAA, il suffit de jeter un regard sur ses états de service : 1100 milliards de francs CFA mobilisés ; plus de 2000 milliards d’accords de prêts signés par l’Etat à travers la CAA ; aucun arriéré de paiement de la dette du Bénin sous sa gouvernance ; un taux d’endettement du pays à 33% au moment où il passait le témoin, très loin du maximum de 70% fixé par l’Uemoa. Etc… Adam AFFO a été plusieurs fois aux Assemblées annuelles de la Banque Mondiale et du FMI. Il a été Vice-gouverneur de la Banque Islamique de développement (BID). Il a été l’administrateur du Bénin dans le groupe de la Banque Sahélo Saharienne pour l’Industrie et le Commerce (BSIS). Il a été… Il a été… Il a été… Il a surtout parcouru plusieurs pays, dans tous les cinq continents, pour des missions, pour aller rechercher des financements nécessaires au développement de son pays. Personne n’est surpris, au contraire, de savoir qu’il a été fait, en 2009, Chevalier de l’Ordre national du Bénin. Et quand, au bout de neuf années de bons et loyaux services, Adam AFFO quitte la CAA, c’est pour un défi encore plus ambitieux et plus noble…
Premier Directeur général de la BAIC
2015. La mission à lui confiée était importante : créer la première banque spécialisée en affaires dans la sous-région. Pari audacieux, mais pari réussi pour Adam D. AFFO qui porte sur les fonts baptismaux la Banque Africaine pour l’Industrie et le commerce (BAIC). Le Bénin décroche le siège de la BAIC et Adam Affo est son premier Directeur général. Un poste qu’il occupe pendant trois ans avant d’être nommé Conseiller Technique à l’inclusion financière du ministre de l’économie et des finances, depuis 2018 ! Il ponctue ainsi, à cette date-là, 20 années d’une trajectoire professionnelle que chacun peut désormais apprécier par lui-même. 20 glorieuses années qui reposent, soit dit en passant, sur un brillant parcours scolaire couronné par un exceptionnel cursus académique. On en parle ?

© Groupe Facebook ‘‘LES MEILLEURS DU BENIN’’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *